Collectif citoyen pour la défense et la préservation de la Revanche d'Elancourt et sa colline
Les Amis de La Revanche
Le lieudit et ses accès

Le lieudit et ses accès

Butte de la Hermanderie, colline de Trappes... on peut trouver à notre colline différentes appelations que ce soit sur d'anciennes cartes postales ou dans le vocabulaire des habitants. Mais le sommet d'Île de France a deux véritables appellations :
  • Une historique « Colline de La Revanche ».
  • Une officielle depuis une délibération du Conseil municipal d’Elancourt de 2004 « Colline d’Elancourt »
Elancourt c'est sa ville actuelle, La Revanche son lieudit depuis toujours.
Malgré de nombreuses recherches, l'origine du nom "La Revanche" demeure inconnue. Le lieudit apparaît pour la première fois dans le dénombrement de 1881 de la commune de Plaisir : il compte une maison habitée par deux ménages totalisant cinq individus.
Le lieudit "La Revanche" est limité :
  • Au nord : La departementale D912 / Avenue Marcel Dassault
  • A l’Ouest : La departemntale D58 / Route des Gâtines
  • Au Sud : Chemin de la Julienne
  • A l’Est : Trappes avec la Rue Jean Rostand, l’Avenue Jean-Pierre Timbaud et les jardins ouvriers
L'accès au lieudit et sa colline se fait :
  • Par La Clé St Pierre, par l’entrée à l’angle de la rue Alain Colas. Suivre le petit chemin sur lequel l’entrée donne accès.
  • Par la Clé St Pierre, par des multiples entrées des coursives des jardins ouvriers clandestins sur l’Avenue Marcel Dassault.
  • Par la Route des Gâtines, par le sentier qui longe les maisons de la rue des Frènes.
  • Par le village d’Elancourt en remontant la Route des Gâtines puis le chemin de la Julienne.
  • Par le village d’Elancourt en longeant le ru d’Elancourt jusqu’au Chemin des Etasses. Prendre la montée entre le 9 et le 7 de cette rue puis suivre le Chemin de La Julienne.
  • Par la Muette en remontant la sente des Gâtines puis le sentier qui longe les maisons de la rue des Frènes.
  • Par la Muette en remontant le sentier de la Cavée.
  • Par Trappes via l’Avenue Jean-Pierre Timbaud qui mène à la petite Avenue Georges Cuvier où se situe l’entrée qui donne un accès direct à la route goudronnée qui mène au sommet.
  • Par Trappes par le Chemin de la Julienne, un de ses embranchements débute entre les Rues Jean Rostand et Jean Monnet et longe les haies sud des jardins ouvrier.
  • La colline est serpentée par différentes routes, chemins et sentiers qui mènent à son sommet. À vous de les explorer.