Collectif citoyen pour la défense et la préservation de la Revanche d'Elancourt et sa colline
Visite de la Solidéo à La Revanche
Visite de la Solidéo à La Revanche

Visite de la Solidéo à La Revanche

Deux visites de la Solidéo, maître d'oeuvre des ouvrages olympiques pour Paris 2024, ont eu lieu à La Revanche les 23 juin et 5 juillet dernier. Ces visites ont été organisées par notre collectif dans le cadre de notre implication dans l'organisation de l'épreuve olympique sur la colline. Nous ne souhaitons plus nous opposer à l'organisation des JOP de Paris 2024 car nous estimons qu'il est trop tard pour ça. Mais, en tant que defenseurs et protecteurs de La Revanche, il nous paraît opportun et constructif de mettre tout en oeuvre pour préserver La Revanche, son patrimoine et ses vertus. C'est pourquoi nous (Claude Stassinet, Jean-Claude Potier et Tristan Péribois) entretenons une étroite communication avec les organisateurs de l'épreuve olympique de VTT (SQY, CoJo Paris 2024 et Solidéo) afin de bénéficier d'un droit de regard sur le plan d'amènagement, de pouvoir donner notre avis et nos recommandations et d'avoir accès à des visites de chantier. L'amènagement olympique de La Revanche peut donc bénéficier, si tel sont les intentions des organisateurs, de nos visions et experiences d'habitants du territoire et d'acteur associatif specialiste VTT (en ce qui concerne J.-C. Potier).
Quitte à recevoir une épreuve olympique, autant sauver les meubles.
Ces deux visites ont démarré à la ferme du Mousseau à Elancourt pour aller jusqu'au sommet d'Île-de-France. Nous avons donc eu l'occasion de leur montrer la colline dans son contexte territorial, environnemental et patrimonial. Nous leur avons présenter le village d'Elancourt et fait parcourir les sentes, dont celle des Noyers et ses prairies, qui mènent au ru d'Elancourt que nous avons longé. Nous avons ensuite emprunté le Chemin des Etasses puis grimpé le chemin qui nous fait rejoindre le Chemin de la Julienne qui mène au pied de la colline en passant par les jardins ouvrier de Trappes. Nous avons, par la route goudronnée principale, gagné le sommet. Après avoir profité de ses points de vue inégalables, nous sommes repartis direction notre point de départ en faisant un beau détours.
Le premier jour par la pente nord-ouest afin de leur montrer les jardins ouvriers clandestins de La Clé-St-Pierre et les massifs de Renouée du Japon. Coup d'oeil à la large route végétale des lignes à haute-tension et nous sommes repartis par le Chemin de la Julienne.
Le second jour par la pente sud-ouest afin de leur montrer le rocher extrait des carrières revanchardes par les mineurs italiens de jadis. Un coup d'oeil à la large route végétale des lignes à haute-tension et nous avons parcourus des chemins boisés du lieudit, notemment le long de la Route des Gâtines. Visite de la cave, enterrée sous un chemin, d'une maison historique disparue et nous avons regagné le Chemin de la Julienne.
SOLIDEO / Sennse – Dronepress
Ces visites nous ont permis d'illustrer nos attentes d'habitants et les besoins que demande l'organisation d'un tel évènement sur La Revanche.
Un maillage cyclable et piétion sur tout le territoire alentour (Elancourt, Plaisir, Trappes, Montigny-le-Bx, La Verrière) pour rendre La Revanche et sa colline réellement accessible à toutes et tous sans besoin d'un véhicule à moteur. Une piste cyclable entre l'Île de loisirs et La Revanche est une première solution évidente. La dépolution en surface et tout ce qu'elle suppose en temps, en main d'oeuvre et en coût est à évaluée et à faire sérieusement. Ne surtout pas chercher à dépolluer en profondeur. Les plantes invasifs ( Renouée du Japon, Gratteron) à traiter et comment les traiter. La maladie de la suie qui infeste les arbres du lieudit à traiter d'urgence avant d'infecter (mortellement) les poumons des visiteurs et visiteuses. La dévégétalisation et revégétalisation pour les tribunes, les bâtiments léger, le tracer des pistes, l'amènagement du parcours piétons ainsi que le réaménagement de la végétalisation de la colline.
Nous avons attiré leur attention sur l'impératif de sécurisé le chemin au dessus de la cave qui peu s'effondrer à tout moment et l'importance d'entretenir et de rénover ce patrimoine de notre histoire locale.
Nous avons également tenu à leur demander de conserver le rocher extrait des carrières revanchardes et le mettre en valeur afin de rendre hommage aux mineurs italiens qui ont oeuvré ici autrefois. Beau clin d'oeil au passé de ce lieudit qui a permis de bâtir les premières maisons et bâtiments du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *